Cinq convictions simples

pour comprendre les points d'oraison

et en faire usage

 

 

1 - Jésus est là vivant, il cherche notre cœur, il est notre Dieu, mais il est aussi un homme, il a un nez, une bouche et des oreilles, surtout il a un cœur où il a gardé tout ce qu’il vécut sur notre terre. Aujourd’hui, je peux lui dire dans ma prière : « Tu es l’enfant qui courrait dans les ruelles de Nazareth », « tu es le Maître qui enflammait les cœurs au bord du Lac », « tu es le Ressuscité qui posait précautionneusement ses pieds sur le sol au matin de Pâques ».

 

 

2 - Les gestes, les paroles, les silences de Jésus sont ceux d’un homme, mais tout chez lui est merveilleux, tout nous parle. A travers les faiblesses qu’il a assumées comme à travers ses miracles, on voit toujours quelque chose de l’inépuisable richesse de Dieu : c’est le Fils Bien Aimé en extase devant son Père, c’est notre petit Roi qui nous partage ses dons divins, c’est l’Amoureux qui nous entraîne dans une aventure personnelle, c’est le Sauveur qui combat à mort le Démon sans souci des blessures. Penser à Dieu est donc possible, pas besoin de  partir dans l’abstraction : tout ce qu’est Dieu s’est projeté dans les pensées, les gestes de Jésus, notre Ami, notre Frère.

 

 

3 - Rien ne remplace la Saint Ecriture divinement inspirée. C’est elle notre terrain de prédilection pour voir toutes ces merveilles : elle nous parle de Jésus à travers les minutieux préparatifs de sa venue (c’est l’Ancien Testament), elle nous le peint en nous montrant son impact dans la vie des premiers chrétiens (ce sont les lettres apostoliques), elle nous le donne surtout en nous rapportant ce que Jésus a vécu et souffert (dans les Evangiles).

Cette Ecriture ne nous est pas donnée comme un traité de philosophie ou comme une somme de recommandations à appliquer, elle nous conduit à Jésus pour que nous le connaissions de l’intérieur et que nous l’aimions.

 

 

4 - Nos « points de méditation » sont au service des amoureux du Cœur de Jésus pour les aider à aller du texte à la contemplation. Ils partent le plus souvent de l’Evangile que l’Eglise propose pour ce jour ou cette fête. Ils proposent trois regards sur le Seigneur, qui ont souvent un lien entre eux mais qui valent chacun pour lui-même. Chaque point s’accompagne d’une élévation (marquée à ) qui dégage un titre du Christ autour duquel peut se cristalliser notre adoration. Il est suivi d’un « point spi » qui envisage un prolongement possible dans notre vie, prolongement nécessaire, mais qui vient ensuite, quand on a déjà pris le temps de regarder le Seigneur pour lui-même.

 

 

5 - La plus belle méditation est celle qui nous a menés tout près du Cœur de celui que nous aimons, ce n’est pas un exercice scolaire, c’est pourquoi il faut commencer par appeler l’Esprit Saint et dire à Jésus notre ardent désir de le rencontrer. Les mots proposés ne sont que des aides, ceux que vous ajouterez seront les plus beaux et il faudra vous en souvenir. Mais il est souvent utile d’avoir fait des exercices avant de voler de ses propres ailes …. 

 

Huit études de physique spirituelle
physique+spirituelle.pdf
Document Adobe Acrobat 72.2 KB
Petit guide pour méditer sur les noms divins appliqués à Jésus
Comment user des "points de méditation"?
Quatre lieux pour l'oraison
Pourquoi prier en trois points?
Petit guide pour méditer sur les noms di
Document Adobe Acrobat 216.2 KB