DIRECTOIRE SPIRITUEL

Pour une spiritualité missionnaire

 

Préambule

Le présent directoire est un guide [spirituel] proposé aux membres de la communauté Ain Karem. Chacun discernera, avec son conseiller spirituel, la manière dont il pourra appliquer ces conseils au quotidien en fonction de son état de vie et de son cheminement spirituel, les règles communes à toute l’Eglise restant évidemment premières.

 

1) Du nom de notre communauté : AÏN KAREM

A Aïn Karem, (la source du vignoble), les pèlerins de Terre Sainte ont pu goûter une halte de joie paisible. Ils y ont reçu la grâce d'aller vers leurs frères en portant Jésus, dans un grand élan de charité. Ils ont, dans la prière, perçu ce frémissement provoqué par Jésus en Jean-Baptiste et en tous ceux qui s'ouvrent à l'amour de Dieu. Avec Marie, ils rendent grâce à Dieu pour toutes les merveilles qu'il accomplit.

 

Le 31 mai de chaque année, fête de la Visitation, est donc la fête patronale de notre communauté.

2) Pour porter Jésus, nous voulons le contempler

Nous voulons être les amis du Christ, pas seulement les tenants d'une philosophie, mais des disciples qui vivent dans une relation vitale avec leur Dieu et Seigneur Jésus-Christ. Nous nous souvenons qu'il a établi sa demeure trinitaire en nous au jour de notre baptême, et qu'il renouvelle sa présence en nous dans les sacrements de réconciliation et d'Eucharistie. Pour manifester et nourrir cette relation qui prime sur tout le reste, nous voulons, outre les obligations de tout catholique (confession et communion pascales, messe dominicale) :

 

- Participer souvent à l'adoration du Saint-Sacrement.

- Consacrer tous les jours au moins un quart d'heure à l'oraison silencieuse.

- Ménager dans notre vie des temps de désert (retraite, etc...)

- Participer comme nous pourrons à la messe en semaine, avec une attention particulière à certaines fêtes  (16/01 : Notre Dame refuge des pécheurs ; 2/02 : Présentation au Temple ; 19/03 : St Joseph ; 25/03 : Annonciation ; 31.05 : Visitation ; 8/09 : Nativité de la Sainte Vierge ; 14/09 : Croix glorieuse ; 8/12 : Immaculée conception ; ainsi que les fêtes des apôtres). A défaut, lire si possible les textes de la messe.

    Nous confesser au minimum une fois par mois.

    Demander les conseils d'un prêtre (ou d'un diacre). En raison de notre spiritualité, il est souhaitable que l’accompagnement par une personne laïque ne soit qu'une solution de remplacement passagère.

- Utiliser toute forme de prière propre à rapprocher du Christ (chapelet, Chemin de croix, lectio divina, chants).

3) Nous voulons être fils de l'Eglise.

Le diocèse de Paris

Les fondateurs d'Aïn Karem ont à cœur de s’insérer dans la structure de l'Eglise. Ils veulent vivre à plein de la vie commune de l'Eglise, se recevant de l'Archevêque de Paris (qui nomme pour le représenter auprès de la communauté un référent ecclésiastique). [Ils se laissent guider et conseiller par un modérateur (membre élu par les membres de la communauté pour en assurer le gouvernement).] Ils savent que leurs initiatives ne grandiront que si elles sont soutenues, dirigées, fécondées par l'action de prêtres unis au sacrifice de Jésus et portant le souci du renouveau missionnaire. Nous demandons à Dieu de nombreux et saints prêtres qui répondront aux immenses besoins de l'Eglise dans le domaine de la mission.

 

La prière des Heures

Nous voulons également couler notre prière dans la prière de l'Eglise par la mise en valeur du cycle liturgique et du bréviaire. Les jours et les temps des solennités, ainsi que leur préparation plus austère, rythment notre année. L'attachement au grand office canonial (conçu comme célébration, culte rendu à Dieu, plutôt que comme pure obligation de lire l'office) reste notre référence.

Si certains d’entre nous se mettent progressivement à la récitation du bréviaire, ils commenceront par exemple par chanter ou au moins réciter les complies chaque soir (celles du dimanche peuvent être employés tous les jours).

 

Ensuite, voici un ordre de progression possible :

1)       Les laudes de tous les jours. (Nous aimons à faire suivre ces offices d'une antienne mariale).

2)       Les vêpres du dimanche.

3)       Les vêpres de tous les jours.

4)       Les offices du milieu du jour.

5)       les offices de lecture.

6)       Le dédoublement tierce / sexte / none.

7)            L'office des lectures nocturnes pour les solennités : Noël, Visitation, Ascension, Pentecôte, Assomption, Toussaint.

 

Pour nous aider, la maisonnée est un lieu privilégié pour se former et progresser dans la récitation de l’office.

 

Les habitudes chrétiennes

Pour compléter, nous proposons à chacun des membres d’Ain Karem d’introduire systématiquement dans son quotidien les habitudes chrétiennes traditionnelles : angelus, bénédicités, prières du matin et du soir, examen de conscience, visite des églises, abstinence du vendredi, rythme chrétien de l'année, du mois, de la semaine, respect filial des prêtres, des évêques et du Pape, proposition du sacrement des malades aux personnes gravement atteintes dans leur santé, pèlerinages.

Nous croyons que l'amour du Christ nous rendra inventifs pour créer toute autre forme propre à redonner à nos contemporains la conscience de leur appartenance chrétienne.

 

4) Pour que "son amour s'étende d'âge en âge" et de lieu en lieu.

Dieu nous appelle manifestement à travailler au renouvellement en profondeur du tissu chrétien en vue de la ré-évangélisation de notre pays.

a) Pénitence

Devant l'immense combat en nos âmes et dans le monde incroyant et souffrant, nous voulons faire d'abord oeuvre de pénitence pour ouvrir en nous et dans les autres la brèche par laquelle pourra passer l'amour de Dieu. Cette pénitence sera concrète et active, liée au temps liturgique et aux exigences apostoliques (préparation et réalisation des missions).

Outre ce que l'Eglise de France demande (le jeûne et l'abstinence du mercredi des Cendres et du Vendredi Saint, l'abstinence de viande les vendredis de Carême et un effort d'abstinence ou de partage les autres vendredis), nous proposons en plus : le jeûne sans abstinence - c'est à dire un seul repas complet dans la journée - les veilles de solennités (Noël, Pâques, Ascension, Pentecôte, Visitation, Assomption sauf pour les pèlerins de Terre Sainte, Toussaint), en outre jeûne de nourriture, de tabac, d'alcool, de rapports conjugaux, un jour par semaine, de préférence le vendredi.

b) Obéissance et docilité

Devant les méfaits des dissensions dans l'Eglise, de l'égoïsme qui régit nos sociétés, nous voulons essayer d'apprendre à nous soumettre avec Jésus, à soumettre notre volonté, à fondre notre communauté dans une ouverture à la dépendance, à la docilité mutuelle, à la correction fraternelle, notamment au moment des missions.

 

Chaque membre d'Aïn Karem soumettra volontiers au responsable de sa maisonnée et à l'ensemble de sa maisonnée ses projets majeurs avant qu'ils ne soient définitivement fixés. Le responsable de la maisonnée fera la même chose avec un membre de sa maisonnée. Les prêtres et séminaristes feront de même à l'égard du responsable des prêtres d’AK.

En revanche, après avoir exercé le discernement de ses disponibilités dans le cadre de sa maisonnée, après avis du conseil, élargi aux chefs de maisonnée, chaque membre de la Communauté reçoit sa mission du référent ecclésiastique.

c) Communauté de vie

Chaque année tous les membres de la communauté se retrouvent fraternellement lors d’un Chapitre de quelques jours. Lors de ces Chapitres, nous prions, nous discernons les joies missionnaires et les difficultés de l’année écoulée, et enfin nous décidons des missions de l’année à venir.

Tout au long de l’année et dans l'intervalle des chapitres, les maisonnées sont un lieu privilégié pour exercer la charité, se ressourcer spirituellement, et vérifier la solidité de nos bases.

 

Le courrier spirituel reprend et actualise tous les thèmes du directoire spirituel ; il s'efforce de nourrir notre spiritualité missionnaire (et invite éventuellement par des indications bibliographiques, à approfondir notre formation spirituelle, théologique et liturgique).

d) Les différents états de vie

Avec l’aide de Dieu, la diversité des états de vie (prêtres, diacres permanents, religieux, célibataires consacrés, laïques mariés ou non …) permet à la communauté de grandir de façon équilibrée, les uns enrichissant les autres, de leur sagesse et de leur expérience respectives.

Les familles

Devant la désagrégation du tissu familial, nous voulons laisser la lumière trinitaire pénétrer nos familles. Nous adhérons de toutes nos forces à l'enseignement de l'Eglise. Nous croyons que, malgré les difficultés de fatigue et d'emploi du temps, l'élan spirituel et missionnaire d'Aïn Karem fortifie nos couples et y garde ardente la flamme de la foi et de l'amour.

Que les deux conjoints soient ou non d'Aïn Karem, chacun doit réaliser, à son rythme, sa vocation propre à la sainteté. Nous devinons le rôle que les familles peuvent jouer dans les missions et les maisonnées. Ce rôle est préparé par la liturgie familiale que nous essayons d'ébaucher, en lien avec la prière liturgique de l'Eglise.

 

 

Conclusion

 

Parce que ce directoire ne doit pas en rester à des mots,

parce que nous sommes des pécheurs alors que la mission demande des saints,

parce que nous voulons continuer à croire à la visée eschatologique d'Aïn Karem,

malgré la faiblesse de nos vies et de nos actions,

nous nous confions plus que jamais à la prière des personnes âgées ou malades,

à la prière des saints moines et évangélisateurs,

et à l'intercession de Notre-Dame refuge des pécheurs.