se confesser.pdf
Document Adobe Acrobat 55.6 KB

la confession, pourquoi ?

  

« Devant lui nous apaiserons notre cœur,

si notre cœur venait à nous condamner,

car Dieu est plus grand que notre cœur,

et il connaît tout.»

1ère lettre de saint Jean 3,20-21

       

« Recevez l'Esprit-Saint. Ceux à qui vous remettez les péchés, ils leur seront remis ;

ceux à qui vous les retiendrez,

ils leur seront retenus.»

Jésus en saint Jean 20,23

 

« Si nous disons : nous n'avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité.

Si nous disons : nous n'avons pas de péché, nous faisons de lui un menteur et sa parole n'est pas en nous. Mes petits enfants, je vous écris ces choses pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un vient à pécher, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ, le Juste.»

1ère lettre de saint Jean 1,8 à 2,2 

 

 

« Seigneur, combien de fois mon frère pourra-t-il pécher et que j'aie à lui pardonner? Est-ce jusqu'à sept fois ? Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, lui dit Jésus, mais jusqu'à soixante dix fois sept fois.»

Jésus en saint Matthieu 18,21

 

« Sept fois le juste tombe, et il se relève »

Proverbes 24,16 

 

 

QUESTIONS SUR LA CONFESSION 

 

Qu'est ce que le péché ?

 

C'est tout ce que nous faisons de mauvais et qui empêche la relation avec Dieu. Le péché offense Dieu et fait du tort aux autres et à nous mêmes. En certaines circonstances, l'Église nous invite à nous reconnaître pécheurs, comme par exemple au début de la messe.

 

Qu'est-ce que la confession ?

 

C'est le geste ou le sacrement par lequel Dieu pardonne nos péchés par le prêtre à qui nous avouons nos fautes.

 

Pourquoi ne pas se confesser directement à Dieu ?

 

Le Christ a voulu rester présent dans le monde par son Église et il a demandé aux prêtres d'agir en son nom pour ce sacrement. Il a voulu que le pardon qu'il nous donne passe pas des hommes. De plus, l'aveu de ses péchés est important sur le plan psychologique.

   

Le prêtre auquel je me confesse n’est qu’un homme pécheur.

 

Bien sûr, c'est pourquoi je n'ai pas à me sentir complexé devant lui. Mais depuis que le Christ s'est fait homme, Dieu n'a pas cessé d'agir en prenant un visage d'homme.

 

La confession est humiliante et aliénante 

 

« Tous ceux qui, parfois après de longues années, et chargés de graves péchés, s'approchent du confessionnal, trouvent en le quittant le soulagement désiré, ils retrouvent la joie et la sérénité. »

Jean-Paul II

 

Si je suis divorcé remarié, est-ce que je peux me confesser ?

 

Je peux toujours rencontrer un prêtre et faire un acte de contrition de mes péchés car le Christ me garde toute sa miséricorde et son amour ; sous son regard et avec les conseils du prêtre je peux continuer mon chemin spirituel, même si mon état présent ne me permet pas toujours de recevoir l'absolution.

 

Je préfère recevoir l’absolution collectivement.

 

La cérémonie pénitentielle est une occasion unique de vivre la grâce de la confession avec ses frères, mais si l'absolution collective est possible en certaines circonstances, le fait d'avouer personnellement ses péchés et de recevoir personnellement l'absolution par le prêtre est une grâce irremplaçable.

 

Je vais retomber très vite dans les mêmes fautes.

 

Le Seigneur demande l'effort et pas forcément la victoire. Il nous aide à nous relever toujours, même si nous tombons souvent.

 

Comment vivre la confession

 

Je me présente devant le prêtre

qui m' invite à la confiance

avant la confession de mes fautes.

 

Le prêtre donne des conseils

et me demande une action de pénitence concrète. Puis il m'invite

à manifester ma contrition.

 

Je dis alors mon acte de contrition :

 

« Mon Dieu, j'ai un très grand regret

de vous avoir offensé,

parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable

et que le péché vous déplaît.

Je prends la ferme résolution,

avec le secours de votre sainte grâce,

de ne plus vous offenser

et de faire pénitence.»

 

Le prêtre prononce les paroles de l'absolution

et je réponds : « Amen ».